Arrêtez de Fumer Grâce à l’Hypnose

Arrêtez de Fumer Grâce à l’Hypnose

Arrêter de Fumer Grâce à l’Hypnose

 

Méthode :

De 1 à 3 rendez-vous
Visite de votre histoire avec le tabac
Définition de vos objectifs
La première séance est d’1h30
Les suivantes d’environ 1h.

Vous savez pertinemment que fumer est dangereux pour votre santé et vous coûte très cher. Pourtant vous continuez…

Consciemment, vous pensez que votre tabac vous aide à vous concentrer, à vous réveiller, à vous donner un coup de peps ou encore à vous calmer.

Chacun de nous à ses propres apprentissages, ses croyances qui sont à un niveau inconscient.
C’est donc avec votre INCONSCIENT que nous allons travailler.

C’est avec lui que l’objectif de devenir un INDIFFÉRENT HEUREUX au TABAC se met en place.

L’HYPNOSE permet de rentrer en contact avec votre inconscient d’une manière douce et confortable et d’être réceptif aux changements nécessaires pour vous.

1 à 3 séances pour travailler sur les croyances qui vous inhibent. Ancrer en vous et votre inconscient celles qui font de vous une personne LIBRE et LIBÉRÉE du tabac.

CHANGER VOS HABITUDES…et voyez ce que cela vous fait ressentir….

Fumer de la main gauche si vous êtes droitier(e) et inversement.

Prenez le temps de regarder votre cigarette et de vous demander ce que vous lui donnez comme pouvoir.

Essayez de reculer la prise de votre cigarette en prenant 3 grandes inspirations ou en buvant un grand verre d’eau.

Moi Je Fais l’Autruche et Je Suis Tranquille !  VRAIMENT ? !

Moi Je Fais l’Autruche et Je Suis Tranquille ! VRAIMENT ? !

Moi Je Fais l’Autruche et Je Suis Tranquille ! VRAIMENT ? !

 

Se cacher pour ne pas voir ce qui se passe autour de moi et ne pas observer ce qui se passe à l’INTÉRIEUR de moi !
Faire semblant, ignorer ce qui se joue dans vos interactions avec les autres, dans vos rencontres, avec vous-même.

Faire l’autruche pour ne pas souffrir encore un peu plus en vous disant que de toutes façons personne ne peut vous comprendre. Vous en servir comme un alibi, pour remâcher vos amertumes et vos insatisfactions relationnelles.

C’est une excellente manière de se tenir à distance des autres, de soi et surtout éviter de se remettre en cause pour avancer et changer.
Comme vous ne donnez aucune prise à l’autre pour qu’il vous connaisse, vous ne prenez aucun risque à être influencé mais surtout vous vous privez de tout ce que ce changement peut apporter dans votre vie !

Vous percevez consciemment cette situation comme désagréable mais ses racines sont parfois bien plus lointaines et inconscientes…Comme des croyances que vous avez sur la vie et sur vous.

✅Changer ses croyances sur soi pour vous libérer, vous sortir la tête du sable.

✅Osez mettre des mots, pour changer ce que vous croyez depuis longtemps et qui vous bloque.

✅Libérer votre esprit pour vous rendre disponible à VIVRE votre VIE dans toutes ses dimensions !

Si vous voulez changer vos croyances, toutes celles qui vous limitent et vous oppriment, télécharger cet exercice

✅ Je télécharge !

AVANCE… ENCORE…REPRENDS TON
SOUFFLE…N’ABANDONNE PAS…TU ES SUR TON CHEMIN

MARRE DE NE PAS TE RESPECTER…Passe à l’action !

MARRE DE NE PAS TE RESPECTER…Passe à l’action !

Marre de ne pas me respecter !

 

Plus je me respecte, plus je suis à « l’essence » de moi et plus je suis respectée !

Dans des termes différents, plus je deviens consciente de qui Je Suis en acceptant mes différentes facettes et plus je suis sur le chemin de m’aimer et de me respecter. Si c’est différent maintenant, cela n’a pas toujours été le cas pour moi je vous rassure.

J’ai tellement porté de masques dans ma vie pour correspondre aux attentes des autres en m’oubliant que je pourrais ouvrir une boutique de marionnettiste. J’ai tellement jouée au caméléon m’adaptant à toutes situations sans moufter, cherchant de l’attention et de l’amour. Je ne me sentais pas importante, en permanence jugée sans pouvoir faire des choix pour et par moi.

MARRE DE NE PAS ME RESPECTER

Bref, j’étais désespérée car je ne me sentais pas respectée ni aimée pour qui j’étais. J’étais toujours dans mes croyances de « je ne vaux rien » ou « je ne peux pas dire ça, cela ne se fait pas » ou « je ne peux pas prétendre à ça, je n’y ai pas droit ».

Cela te parle ? Alors continue…
Si tu lis ces lignes…prends le temps de la réflexion…

Quelles croyances chez toi tu ne supportes plus car tu sais qu’elles ne te mènent à rien de juste pour toi ? Porte ce regard à l’intérieur de toi maintenant quand tu sais que tu portes tes propres masques sans être totalement toi !
Prête attention à tes croyances qui te font rejouer toujours les mêmes scènes en créant un écran opaque d’étiquettes, d’images, de mots, de jugements qui empêchent toute véritable relation à toi.

Les croyances ça se travaille et ça se change !
Te libérer de ton dialogue intérieur, de tes peurs, de la culpabilité d’être TOI tout simplement !
Cela demande du temps, de la réflexion, de l’authenticité !
C’est ce que je te propose de faire maintenant avec le lien ci-dessous pour mettre en pratique à ce que tu crois vraiment dans ta vie et changer tes croyances limitantes en croyances qui t’aident !

Télécharger le Guide Gratuit

BOUGE TOI, REPREND TON SOUFFLE ET N’ABANDONNE PAS !

Pensez-vous que l’hypnose peut m’aider à perdre du poids ?

Pensez-vous que l’hypnose peut m’aider à perdre du poids ?

Un rituel dans la demande et c’est bien normal !

Avec toujours l’espoir ou  l’idée que l’hypnose a un p’tit côté magique genre : « Je m’assoie…vous faites votre truc…et je repars chez moi ! »
Désolée hein…mais ça ne fonctionne pas comme ça !

Donc ok, bientôt il va y avoir les premiers articles dans la presse féminine sur la perte de poids, les régimes extraordinaires pour perdre 20 kg en 2 semaines, les régimes hallucinants qui vous font vous priver de tout.

A vrai dire ça fonctionne mais pas longtemps, surtout au risque de tout reprendre et même voire plus !
Mais en fait…

Qui devez-vous croire ?
Que devez-vous faire ?

Car vous avez des difficultés à perdre du poids, vous êtes en manque de motivation et vous avez besoin d’aide.
ALORS….

Mettre toutes les chances de son côté : C’est d’abord faire simple !

Investir pour alléger votre corps  Sur Qui ? Sur Quoi ?

Sur QUI ?

  • Sur VOUS car un « JE VEUX » dépend toujours de Soi !

Sur QUOI ?

  • Sur un rééquilibrage alimentaire.
  • Sur de l’accompagnement.
  • Sur de l’investissement personnel.

Donner à son corps une alimentation variée et équilibrée qui va permettre :

• Une perte de poids progressive
• De conserver une activité normale
• De garder une vie sociale

En mettant en place :

• 3 à 4 repas par jour
• Ne pas grignoter
• Manger dans le calme en mâchant, mastiquant chaque bouchée
• Boire de l’eau régulièrement
• Dormir

Pensez que vous avez besoin de tous les aliments en petites quantités mais diversifiés sauf le SUCRE rapide (bonbon, sirop de glucose…), les fritures, les boissons alcoolisées et sucrées.

Etre accompagné en hypnose

Dans votre accompagnement en hypnose, nous allons travailler :

• Votre environnement

• Vos croyances

• Vos habitudes

• La façon dont vous mangez

• Vos émotions

Et c’est surtout sur cette dernière partie sur laquelle nous allons nous attarder : VOS ÉMOTIONS

• Dans quel état émotionnel vous vous trouvez ?

• Quelle relation avez-vous avec la nourriture ?

• Que vous apporte-t-elle ?

• Quelle relation avez-vous avec vous-même ?

• Quelle relation avez-vous avec votre corps ?

• Quelle relation avec les autres, votre entourage ?

• Qu’est-ce que vous ressentez lorsque vous mangez ?…

ed= »0.3″ animation_offset= » » last= »no »][fusion_text]

Nous allons passer du temps ensemble pour aller s’entretenir avec votre symptôme, comme une douleur et tout ce qui en découle.

Ce symptôme qui est juste la partie émergée de l’iceberg.

Discuter avec lui, échanger, sans qu’il hurle à l’intérieur de vous, sans qu’il vous fasse violence à vous faire migrer vers vos placards.

Nous allons passer du temps à travailler sur votre relation avec l’alimentation, ce qu’elle représente pour vous d’une manière inconsciente et sur vos croyances limitantes.

Vous réassocier à votre corps et à ses sensations, retrouver du plaisir à manger et à être vous.

Car la question à vous poser n’est pas

« Que dois-je faire pour perdre du poids ? »

mais « Qui je dois être pour m’alléger ? »

LE TRIANGLE DE KARPMAN ou un drame à trois…

LE TRIANGLE DE KARPMAN ou un drame à trois…

 

LE TRIANGLE DE KARPMAN ou un drame à trois…

 

 

Lorsque nous sommes en conflit les uns avec les autres, nous prenons des rôles…parfois de victime, tantôt de sauveur et puis de persécuteur aussi…

Avec chacun des rôles, nous adoptons dans le même temps des comportements dons nous n’avons pas forcement conscience.

 

Ces comportements “inconscients” sont en fait des stratégies mises en place dans notre vie d’adulte mais certainement appris tôt dans notre enfance dans le but de nous défendre ou pour nous adapter à des situations complexes.
Il va s’en dire que ces stratégies, dans un monde d’adultes, sont inefficaces car elle déclenchent, amplifient ou entretiennent un conflit.

Une personne qui s’installe dans son rôle de VICTIME, agit de manière inconsciente avec de fausses croyances sur elle -même comme :

– je ne suis pas digne d’être aimée
– je suis coupable, redevable, minable…
– je ne sais que geindre ou me plaindre pour gérer une situation
– l’autre à le pouvoir mais pas moi

La VICTIME attire l’attention sur elle et en particulier l’attention du Sauveur. Ce sont souvent des personnes en manque affectif, en demande d’amour, de compassion, de protection, d’attention.

La VICTIME a du mal à reconnaître ses torts ou ses responsabilités et donc n’a pas à faire d’effort pour changer, se pense irréprochable. Si elle est malheureuse, c’est à cause du Persécuteur.

La VICTIME a du mal à vouloir changer car dans ses plaintes, elle reste un sujet d’attention et si la situation change, elle n’a plus d’excuses pour justifier ses problèmes.

Une personne qui s’installe dans son rôle de SAUVEUR, agit de manière inconsciente avec de fausses croyances sur elle -même comme  :

– j’ai plus de valeur que les autres

-je sais ce qu’il faut savoir et les autres devraient faire comme moi : le Monde irait mieux

– je plains l’autre pour mieux gérer la situation sans lui demander ce dont il a besoin et rendre mon aide incontournable

Le SAUVEUR est un rôle plus intéressant, gratifiant et donne une bonne image de soi auprès des autres.

Le SAUVEUR aime qu’on lui fasse confiance et avoir du contrôle sur autrui.

Le SAUVEUR met surtout la VICTIME en incapacité de s’en sortir sans lui et passe parfois à l’action même si il n’y a pas eu de demandes car c’est sans doute pour lui une raison d’exister.

Une personne qui s’installe dans son rôle de PERSÉCUTEUR, agit de manière inconsciente avec de fausses croyances sur elle -même comme :

– j’ai plus de valeur que tout le monde
– je sais comment faire pour que les autres se sentent mal, coupable
– je n’ai pas d’autres choix que de crier, blâmer, reprocher pour gérer la situation

Le PERSÉCUTEUR libère ses pulsions agressives sur la Victime. Il aime s’imposer pour son propre compte.

Le PERSÉCUTEUR est souvent un Sauveur déçu ou une Victime qui décide de se venger pour changer.

Le PERSÉCUTEUR dirige, corrige, décide, pardonne peu et dévalorise. Mais très souvent se cache derrière Le PERSÉCUTEUR une personne pétrifiée de peurs et désirant être aimée de tous car lui est incapable de s’aimer.

COMMENT SORTIR DU TRIANGLE DE KARPMAN ?        

Il est important de sortir de ce triangle dramatique car il vous enferme dans une spirale infernale avec une fausse perception de la réalité.

Prendre conscience de son rôle et des personnes qui m’entourent

Si vous avez tendance à vous plaindre : Devenez acteur de votre vie ! Posez vous en tant que responsable, n’attendez pas que ça vienne des autres. Si vous avez des difficultés dans l’exécution de quelque chose, renseignez-vous par vous-même. Essayez de le faire par vous-même.

Si vous avez tendance à vouloir sauver le Monde : Demandez d’abord à l’autre de quoi il a besoin vraiment ? Aider n’est pas sauver ! Délimitez votre action, jusqu’où pouvez-vous aider ?

Si vous avez tendance à être agressif : Faites vous aider, accompagner. Est-ce que votre comportement vous plaît ? Vous donne entière satisfaction ? Aimeriez-vous faire différemment et vous faire apprécier pour qui vous êtes vraiment ?

Dans une communication bienveillante, l’important est de clarifier les choses précisément, de fixer ses limites et dénoncer le triangle dramatique mis en place.

Eh !..C’est votre moment pour arrêter la cigarette….

Eh !..C’est votre moment pour arrêter la cigarette….

C’est l’heure de « la pause clope » avec les collègues devant la porte de service ? Il fait froid, on trépigne des pieds pour se réchauffer, on s’emmitoufle dans les écharpes, mais on est avec « notre amie », « notre copine » et on fait de la fumée, beaucoup de fumée !

C’est aussi le moyen d’échapper aux conversations trop longues à table qui ne nous concernent pas ou plus, un moment de fuite, d’égarement !

Et avec le café le matin, c’est pratiquement indissociable…Laurel sans Hardy ! Groucho sans Chico ! NON mais allo….

C’est un temps de détente, de partage, de rires et avec une p’tite clope…ça déstresse !

La liste n’est pas exhaustive, autant de personnes fumeuses, autant de raisons de fumer !

Je suis addict au tabac, je ne peux plus m’en passer ! Ma clope…elle fait partie de moi ! Je suis comme une marionnette, c’est elle qui me gouverne !

Mais votre addiction au tabac ne vous définit pas pour autant. Vous n’êtes pas ce « QUI » que vous  imaginez addict, que vous décrivez conditionné, vous l’êtes devenu.

C’est un processus, un comportement que vous avez mis en place et certainement avec de bonnes raisons, une belle intention positive…et puis voilà…elle est présente mais pas propriétaire juste locataire.

Lors de la séance d’hypnose, vous allez proposer à votre inconscient de mieux connaître votre fonctionnement avec la cigarette. Faire émerger au conscient une autre façon de faire, d’Être. 

Pendant la séance, nous allons prendre le temps de discuter avec toutes ces parties de vous qui veulent, qui ne sont pas sûres, qui se dénoncent, se rétractent, avancent puis se cachent peu fières d’elles !

Toutes ces parties de vous qui veulent du changement, celles qui n’ont plus peur ! Celles qui ont envie d‘avancer et de vous protéger malgré vous !

Elles vont apprendre d’elles et entre elles pour que vous en soyez l’heureux-se bénéficiaire !

Le Pouvoir de l’Intention

Le Pouvoir de l’Intention

Le Pouvoir de l’Intention

 

Tiré du livre : “La science de l’intention” de Lynne McTaggart – édition Ariane

Imaginez vous, vraiment, avoir un pouvoir, un ensemble d’aptitudes mentales pour vous sentir mieux. Une concentration de pensées positives vers un objectif qui vous tient à cœur pour vous ou un de vos proches. Comment cela serait pour vous ? Plutôt bien n’est-ce pas ?

C’est cela le pouvoir de l’Intention !

Jusqu’où s’étend notre pouvoir de façonner et de modeler notre quotidien ? A quelles fins peut-on l’appliquer sur les plans individuels et collectifs ?
Imaginez les bienfaits, sensations positives de pouvoir traverser le brouillard épais de nos pensées négatives, de nos croyances et de notre dialogue intérieur parfois en disque rayé : je ne sais pas, je ne suis pas douée, je n’y arrive pas, je ne vais pas bien…

Avec le temps réussir à calmer votre esprit et rassembler toute la puissance de votre volonté pour votre bien et/ou celui des autres. Tel un sportif qui s’entraine régulièrement et qui améliore ses performances, améliorer votre pouvoir de l’intention et vous rendre beaucoup plus efficace chaque jour.

Parce que rien n’arrive sans rien, ce que je vous propose demande de l’entrainement !

 

 

Bon voyage au pays de l’Intention !

 

Prêt ? OK !

Prenez place dans un endroit où vous vous sentez bien. Peut-être entouré d’objets importants pour vous ? Une lumière tamisée, une bougie, des coussins, un endroit aéré et clair…C’est votre refuge, votre lieu et c’est important de s’y sentir bien car cela augmente l’efficacité.

Asseyez-vous dans une position confortable sur une chaise, un fauteuil ou en tailleur. Respirez lentement en inspirant par le nez et en expirant par la bouche. L’inspiration et l’expiration doivent être identiques en temps, longues, faciles. Ne faites rien d’autre que d’inspirer lentement en gonflant la cage thoracique puis le ventre et d’expirer lentement en dégonflant le ventre puis la cage thoracique.

Restez concentré sur l’instant présent. Que se passe-t-il maintenant ? Qu’est-ce que je ressens maintenant ? Et où ? Dans quelle partie du corps ? Accueillez ce qui se passe, ne jugez pas, ne vous jugez pas.

Focalisez-vous maintenant sur l’intention, sur la compassion ou sur le lien que vous voulez établir avec vous ou sur une personne de votre entourage.

Formalisez votre intention de façon positive, cohérente et le plus précisément possible. Faites un état des lieux de ce qui existe et de ce que vous voulez pour vous ou pour autrui et dirigez toutes vos pensées bienveillantes vers vous ou la personne choisie.

Visualisez de manière détaillée et vivante votre intention en la percevant comme accomplie, réelle. Enrichissez votre visualisation positive au maximum avec des couleurs, des sons, des odeurs, des ressentis. Faites vous plaisir et soyez créatifs !

Prenez tous les instants du monde qu’il vous faut et répétez cet “exercice” régulièrement, tous les jours. Vous êtes désormais un canal de transmission et considérez votre requête comme adressée à l’Univers et vous en êtes le porte-parole.

Remarquez au fil du temps les petites différences, les états qui changent, évoluent…

L’Individu et son système intérieur

L’Individu et son système intérieur

L’Individu et son système intérieur

 

Cet article est construit à partir du livre de Richard Schwartz  “Système familial intérieur : blessures et guérison“ aux éditions ELSEVIER. Certains des termes en sont directement repris.

Bien souvent lorsque nous avons envie de maigrir, d’arrêter de fumer, de nous mettre au sport ou autre choses, il y a une partie de nous qui dit :

– « Chouette, vas-y ! Tu en as besoin, tu en es capable ! »

Et l’autre qui fait :

– « Non mais sérieux t’es sûr ?! Tu veux vraiment arrêter…te priver…faire tous ces efforts ?! »

Alors OUI nous faisons ces efforts sur 24h, une semaine, un mois et puis…plus RIEN !
Comme si toutes ces idées, avis différents venaient se télescoper sans nous donner le comportement que nous désirons et qui est bon pour nous.

Bon, pour expliquer cela, Richard Schwartz part de l’idée que nous sommes constitués d’un « SELF » ou « SOI ».

SELF ou SOI : Guide efficace, leader actif, état de conscience de notre vie intérieure et de notre vie relationnelle avec les autres.

Un chef d’orchestre intérieur qui veut notre bien et qui est notre conscience.

Et tous les musiciens, qui sont donc les différentes parties de nous comme différentes personnalités à l’intérieur de nous et qui protègent notre SELF.

 

Notre Monde mental ne serait pas unitaire mais fait d’une multiplicité autonome de personnalités. Avec un concept bien à lui fait de recherche :

D’Équilibre

– D’Harmonie

– De Leadership

– De Développement

Donc l’objectif de L’Humain est la préservation de son bien-être et de sa santé.

Nos comportements indésirables comme :

– Arrêter de manger n’importe quoi

– Arrêter la cigarette

– Arrêter le jeu

– Arrêter une relation toxique…

Sont parfois difficiles à changer et à s’expliquer à soi-même.
(Ils ne sont pas toujours induits par une pathologie personnelle mais peuvent être liés à un contexte familial.)

Ces comportements s’expliquent par la mise en place d’une organisation de système en 3 catégories de Parties selon les travaux de Richard Schwartz sur les micro-traumas, traumas et déséquilibres.

 

les parties blessées :

LES EXILÉS les parties gardiennes :
LES MANAGERS LES POMPIERS
LES EXILÉS ou Parties blessées :

Les parties blessées venues de micro-traumas ou traumas sont enfermées par la Honte, la Culpabilité avec ce sentiment de n’être pas digne d’être aimées, de ne pas mériter l’Amour.
Souvent ces parties blessées font adopter des comportements désespérés ou excessifs en recherche d’un sauveur.

LES MANAGERS ou Les Protecteurs :

Les managers redoutent que les exilés échappent à leur contrôle. Ils esquivent toutes situations qui risquerait d’activer Les exilés pour éviter émotions, sensations ou souvenirs refoulés.
Ces parties adoptent un rôle pas toujours plaisant mais jugé nécessaire par elles.
On retrouve là des personnes par exemple, qui ne pensent qu’aux autres en ignorant leurs propres besoins. Si elles font autrement, elles se sentent égoïstes. L’autre étant toujours plus important qu’elles et il faut plaire aux autres.
Plus les Managers sentent la personne en danger (à tord ou à raison) plus ils accentuent leurs stratégies. Ils veulent protéger la personne du Monde extérieur.

LES POMPIERS :

Les pompiers protègent comme les managers mais avec une stratégie différente.
Les managers veulent prendre le contrôle de la personne à tout moment et en essayant de plaire à tout le monde surtout à ceux dont la personne dépend.
Les pompiers réagissent lorsque les exilés sont activés. Impulsifs, irrationnels, incontrôlables, ils font perdre le contrôle à la personne qui devient difficile à vivre pour ses proches et pour elle-même.
Les managers tendent à réprimer les exilés. Les pompiers vont tenter de trouver une activité pour les calmer et éteindre l’incendie des émotions pénibles.

Lorsque l’alarme sonne, ce sont les parties blessées ou LES EXILÉS qui sont sur le point d’envahir le système de la personne. Alors pour faire face aux images, sensations pénibles les pompiers se mobilisent.

LES POMPIERS  viennent éteindre le feu des émotions intenses en mettant en place des comportements, activités chez la personne.  Ces derniers font ressentir chez elle un besoin urgent de manger ou de boire, jouer…et la faire devenir indifférente aux autres.

Les activités ou comportements sont souvent les suivants :  

– Troubles alimentaires

– Prise d’alcool

– Le jeu                                                                

– Le sport à outrance

– Le sexe

– La drogue

– Le travail (burn out) ….

Tout ceci dans un seul et unique but : Retrouver la Paix et enlever  la souveraineté des PULSIONS.
Lors d’un accompagnement en cabinet, je vous aide à identifier les différents systèmes et à vous en libérer.
Le travail sous hypnose consiste à faire émerger ces différentes parties de vous, connaître leur fonctionnement, leur alliance.
Vous restituer le Pouvoir car chacun d’entre nous possède un SELF intact, un chef d’orchestre merveilleux !

Récit d’un voyage en A.M.P.R.

Récit d’un voyage en A.M.P.R.

 

Récit d’un voyage en A.M.P.R.

 

 

L’A.M.P.R…

C’est aller à la recherche de son « paysage intérieur » en établissant un dialogue avec le corps et en particulier avec les zones en souffrance.

C’est laisser s’exprimer les contenus inconscients et les rendre efficients.

C’est rendre libre le chemin de notre imaginaire pour faire éclore nos potentialités.

Récit d’une séance en AMPR avec Catherine… (le prénom a été modifié)

Catherine vient me consulter pour faire un point sur sa vie. Des étapes de vie difficiles jonchées d’un sentiment d’abandon, de séparations, de deuils. Elle doit se remobiliser sur un nouveau travail et elle trouve cela difficile.  Son objectif : retrouver un équilibre, travailler sur ses émotions et ce sentiment d’abandon.

Un peu anxieuse, elle s’assoit…Trouve ses marques dans le bureau, regarde la décoration comme pour se rassurer. Je lui demande pour quoi elle vient. Nous discutons, échangeons. Ce temps d’échange, de partage est important pour se connaître, se faire confiance.

 

 

Elle souhaite faire ce voyage dans le corps. Un voyage au centre de ses émotions donc au niveau de son cerveau. J’accepte bien évidement, heureuse de l’accompagner.

Je lui explique schématiquement qu’il existe différentes parties dans notre cerveau. Celle du Cortex, siège des décisions et de la réflexion, le cerveau reptilien qui est plutôt de l’instinctif et celle des émotions qui est le cerveau limbique.

Soit, nous irons voir le cerveau limbique avec ses représentations à elle, avec ce qu’elle en imagine. C’est cela tout l’intérêt de l’AMPR, accepter toutes les images qui nous sont données de percevoir sans restriction, avec aucune censure.

Catherine se recentre sur elle, respire calmement, écoute mes mots. Des images arrivent à son imaginaire.

Elle se trouve dans son cerveau limbique, centre des émotions. Avec ses images, ses ressentis, un dialogue avec l’environnement se met en place d’une façon très naturelle.


Je lui demande de quoi elle a besoin ?

 

D’ouvrir une fenêtre et c’est ce qu’elle fait. Dans son imaginal, c’est ce qui se produit. Une fenêtre s’ouvre, un rayon de soleil apparaît filtrant la poussière. Maintenant elle sait qu’elle doit ranger.

Le rangement s’opère rapidement. Les chaises s’alignent de manière infinie et ce n’est pas intéressant pour elle. Les yeux fermés, toujours plongée dans sa séance, elle me dit qu’elle veut faire un restaurant avec toutes ces chaises et tables trouvées.

Rapidement, les images d’un restaurant arrivent. Elle se voit entourée, gaie, occupée, soutenue par ses enfants… Elle se sent bien jusqu’à ce qu’elle aperçoive une porte…Je lui demande si elle sait ce qu’est cette porte et où elle va ?

Elle me répond que NON mais elles sait que c’est important pour elle mais elle n’ose pas y aller. Elle a peur…. Je lui réponds que si son inconscient lui a donné cela à vivre ou ressentir, c’est important pour elle et je suis là pour l’accompagner.

Timidement, elle avance. Il lui faut un courage exceptionnel pour se rendre jusqu’à cette porte. Elle est soutenue par ses enfants qui la pousse.

Elle sait qu’elle doit y aller….elle est apeurée….inquiète de ce qu’elle va trouver….Elle ouvre timidement la porte, la referme, réfléchi, recule, avance de nouveau…et puis l’ouvre pour en franchir le seuil….WAhouuuu !!!

Elle rentre dans une pièce en demi-cercle : une moquette rouge, une estrade rouge, des tentures rouges, un lit rouge. Dans la partie courbe, une roche verdoyante où coule du l’eau. Une cloison en pexiglass avec  des ouvertures sépare la roche de la pièce. C’est la totale inconnue !

Catherine se demande où elle se trouve. Elle a le sentiment de ne pas être légitime en cet endroit. Elle pleure. Elle sent que cet espace est important pour elle mais ce n’est pas simple d’y être. La table de chevet l’attire, elle ouvre le tiroir et trouve un parchemin l’autorisant à être dans cette pièce. Mais où je suis ??

Tout à coup, elle perçoit un geste qui vient par le haut. Elle me dit qu’elle sait où elle est !! Ce geste qu’elle perçoit c’est la main de sa mère qui se pose sur son ventre. Elle sait : elle est dans l’utérus de sa mère !! La main, elle la sent se poser sur le ventre. Les mots de sa mère, elle les entend : « Ta venue est une surprise mais je suis heureuse que tu sois là dans mon ventre et je t’aime ! » 

Des pleurs de joie coulent sur ses joues, son bonheur est total !

Elle sait, elle sent qu’elles sont connectées toutes les deux. Ce sentiment d’abandon venait de là…pensant que sa mère ne voulait pas d’elle car ce n’était pas une grossesse désirée, attendue.

La joie est à son comble. Catherine comprend tout ; ce lit rouge, cette roche si vivante avec l’eau nourricière, ce sentiment d’être perdue dans la pièce… Maintenant elle danse sur le lit, profite de l’eau qui coule sur la roche…Elle bondit, sautille, rit….

La séance va bientôt se terminer, elle le sent. Catherine a sa réponse, cette connexion si forte entre une mère partie trop vite et elle, l’enfant.

Elle se sent vivante, entière, attendue, aimée.

Elle revient peu à peu à une conscience normale en ouvrant les yeux, heureuse, comblée et joyeuse.

C’est chouette de voyager avec l’AMPR ! 😉

d79d3815c417f41ae04e8a9472698552.................