Récit d’un voyage en A.M.P.R.

L’A.M.P.R…

C’est aller à la recherche de son « paysage intérieur » en établissant un dialogue avec le corps et en particulier avec les zones en souffrance.

C’est laisser s’exprimer les contenus inconscients et les rendre efficients.

C’est rendre libre le chemin de notre imaginaire pour faire éclore nos potentialités.

 

Récit d'une séance en AMPR avec Catherine...
(le prénom a été modifié)

Catherine vient me consulter pour faire un point sur sa vie. Des étapes de vie difficiles jonchées d’un sentiment d’abandon, de séparations, de deuils. Elle doit se remobiliser sur un nouveau travail et elle trouve cela difficile.  Son objectif : retrouver un équilibre, travailler sur ses émotions et ce sentiment d’abandon.

Un peu anxieuse, elle s’assoit…Trouve ses marques dans le bureau, regarde la décoration comme pour se rassurer. Je lui demande pour quoi elle vient. Nous discutons, échangeons. Ce temps d’échange, de partage est important pour se connaître, se faire confiance.

 

Elle souhaite faire ce voyage dans le corps. Un voyage au centre de ses émotions donc au niveau de son cerveau. J’accepte bien évidement, heureuse de l’accompagner.

Je lui explique schématiquement qu’il existe différentes parties dans notre cerveau. Celle du Cortex, siège des décisions et de la réflexion, le cerveau reptilien qui est plutôt de l’instinctif et celle des émotions qui est le cerveau limbique.

Soit, nous irons voir le cerveau limbique avec ses représentations à elle, avec ce qu’elle en imagine. C’est cela tout l’intérêt de l’AMPR, accepter toutes les images qui nous sont données de percevoir sans restriction, avec aucune censure.

Catherine se recentre sur elle, respire calmement, écoute mes mots. Des images arrivent à son imaginaire.

Elle se trouve dans son cerveau limbique, centre des émotions. 
Avec ses images, ses ressentis, un dialogue avec
l'environnement se met en place d'une façon très naturelle.

Donc elle voit un type très coincé avec une chemise fermée jusqu’au cou et un gilet en laine sans manche. Il se tient derrière à un bureau fait de formica et de pieds en fer. Sur la table se trouve un Minitel.

Elle lui demande si elle se trouve bien dans le cerveau de ses émotions. Il lui répond que OUI mais elle doit se rendre dans son cœur…c’est mieux pour elle. Mais comment dois-je m’y rendre ? Prenez les ascenseurs derrière vous ! A ce moment l’image des ascenseurs apparaît. 

Ok, Catherine prend l’ascenseur et se rend dans son cœur. Elle arrive dans un capharnaüm pas possible ! Des chaises les unes sur les autres, des meubles déplacés, poussiéreux, abandonnés. Toutes ces images entrainent chez elle une grande tristesse. 

Je lui demande de quoi elle a besoin ?

 

 

 

D’ouvrir une fenêtre et c’est ce qu’elle fait. Dans son imaginal, c’est ce qui se produit. Une fenêtre s’ouvre, un rayon de soleil apparaît filtrant la poussière. Maintenant elle sait qu’elle doit ranger.

Le rangement s’opère rapidement. Les chaises s’alignent de manière infinie et ce n’est pas intéressant pour elle. Les yeux fermés, toujours plongée dans sa séance, elle me dit qu’elle veut faire un restaurant avec toutes ces chaises et tables trouvées.

Rapidement, les images d’un restaurant arrivent. Elle se voit entourée, gaie, occupée, soutenue par ses enfants… Elle se sent bien jusqu’à ce qu’elle aperçoive une porte…Je lui demande si elle sait ce qu’est cette porte et où elle va ?

 

Elle me répond que NON mais elles sait que c’est important pour elle mais elle n’ose pas y aller. Elle a peur…. Je lui réponds que si son inconscient lui a donné cela à vivre ou ressentir, c’est important pour elle et je suis là pour l’accompagner.

Timidement, elle avance. Il lui faut un courage exceptionnel pour se rendre jusqu’à cette porte. Elle est soutenue par ses enfants qui la pousse.

Elle sait qu’elle doit y aller….elle est apeurée….inquiète de ce qu’elle va trouver….Elle ouvre timidement la porte, la referme, réfléchi, recule, avance de nouveau…et puis l’ouvre pour en franchir le seuil….WAhouuuu !!!

Elle rentre dans une pièce en demi-cercle : une moquette rouge, une estrade rouge, des tentures rouges, un lit rouge. Dans la partie courbe, une roche verdoyante où coule du l’eau. Une cloison en pexiglass avec  des ouvertures sépare la roche de la pièce. C’est la totale inconnue !

Catherine se demande où elle se trouve. Elle a le sentiment de ne pas être légitime en cet endroit. Elle pleure. Elle sent que cet espace est important pour elle mais ce n’est pas simple d’y être. La table de chevet l’attire, elle ouvre le tiroir et trouve un parchemin l’autorisant à être dans cette pièce. Mais où je suis ??

Tout à coup, elle perçoit un geste qui vient par le haut. Elle me dit qu’elle sait où elle est !! Ce geste qu’elle perçoit c’est la main de sa mère qui se pose sur son ventre. Elle sait : elle est dans l’utérus de sa mère !! La main, elle la sent se poser sur le ventre. Les mots de sa mère, elle les entend : « Ta venue est une surprise mais je suis heureuse que tu sois là dans mon ventre et je t’aime ! » 

 

 

 

Des pleurs de joie coulent sur ses joues, son bonheur est total !

Elle sait, elle sent qu’elles sont connectées toutes les deux. Ce sentiment d’abandon venait de là…pensant que sa mère ne voulait pas d’elle car ce n’était pas une grossesse désirée, attendue.

La joie est à son comble. Catherine comprend tout ; ce lit rouge, cette roche si vivante avec l’eau nourricière, ce sentiment d’être perdue dans la pièce… Maintenant elle danse sur le lit, profite de l’eau qui coule sur la roche…Elle bondit, sautille, rit….

La séance va bientôt se terminer, elle le sent. Catherine a sa réponse, cette connexion si forte entre une mère partie trop vite et elle, l’enfant.

Elle se sent vivante, entière, attendue, aimée.

Elle revient peu à peu à une conscience normale en ouvrant les yeux, heureuse, comblée et joyeuse.

 

C’est chouette de voyager avec l’AMPR ! 😉 

2018-01-10T19:42:23+00:00 10/01/2018|
9761b03bd743935874772c7271e16a4dOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO